L’économie mondiale a connu beaucoup de changements et c’est dû principalement à la mondialisation qui prend une ampleur de plus en plus importante dans le monde. Aujourd’hui on parle de la nouvelle économie numérique, devenue une force de vente à l’internationale surtout dans les pays avancés, bien qu’en Algérie c’est un nouveau concept.
 

1)-Définition du concept commerce électronique :

 

Le e-commerce ou commerce électronique regroupe l'ensemble des transactions commerciales s'opérant à distance par le biais d'interfaces électroniques et digitales.
Le e-commerce englobe donc essentiellement les transactions commerciales s'effectuent sur Internet à partir des différents types de terminaux (ordinateurs, tablettes, smartphones, consoles, TV connectées) sur des sites e-commerce ou applications mobiles marchandes.


2)-Concepts de base liés au commerce électronique :
 

1-Les différents types de relations dans le E-Commerce :
Les affaires électroniques du E-Commerce tournent autour de trois pôles : Les entreprises, gouvernements, et particuliers (consommateurs), on peut donc classifier les relations entre ces derniers comme suit :

1. Le B to B (business to business) :
Autrement dit le commerce électronique entre entreprises, concerne les transactions électroniques effectuées entre deux ou même plusieurs entreprises afin de faciliter les échanges de produits, de services et d'informations entre elles. 

2. Le B to C (Business to Consumer) :
Autrement dit le commerce électronique d’entreprise à consommateurs ; il concerne les différentes transactions électroniques effectuées entre une Entreprise et un consommateur. Ce type d’échange est sans doute l’aspect le plus viable du commerce électronique, car il permet au consommateur d’acheter directement sur Internet des biens et services pour son usage personnel. 

3. Le B to A (Business to Administration) :
Autrement dit le commerce électronique d’entreprise à l'administration ; concerne
les différentes transactions électroniques entre une entreprise et une administration gouvernementale, par exemple la transmission d’une déclaration de revenus vers un ministre.

4. Le C to C (Consumer to Consumer) :
Autrement dit le commerce électronique de consommateur à consommateur, connu aussi sous le nom de « échanges commerciaux inter consommateurs ». Il s'applique aux échanges commerciaux entre des personnes privées dans lequel un site web marchand spécialisé joue le rôle d’intermédiaire.
 

3)-Les avantages pour l’entreprise :

- Internet permet d’éliminer les intermédiaires et les procédures multiples entre l’entreprise et le consommateur, (contact direct). 
- Il favorise l’interactivité en développant une relation personnelle avec le consommateur ou le client, facilitant la vente
- La libre entrée sur le marché électronique, permet à de petites entreprises de venir concurrencer les grandes entreprises traditionnelles. 
 

4)-Les avantages pour le client :

- La disponibilité des sites 24 heures sur 24.
-Des informations précises sur les produits, les prix et des réponses pour les questions des consommateurs.
- La recherche d’un meilleur prix.
- Connaître de nouveaux produits.

 

3d illustration. smartphone with a store on screen and with paper bags. shop online concept. Free Photo


-État des lieux du e-commerce en Algérie :


1) La réalité du commerce électronique en Algérie :
La société algérienne s’est ouverte graduellement sur le monde des nouvelles technologies de l’information et de la communication. L’Algérie connaît actuellement un essor technologique, elle commence à s’adapter aux différents aspects technologiques (Internet, Smartphone, tablettes, micro-ordinateur…)
Malgré l’absence du paiement en ligne, les sites du commerce électronique se multiplient en Algérie cependant ce secteur se professionnalise sous l’impulsion d’entrepreneurs algériens et étrangers qui misent sur une expansion rapide de ce nouveau marché. Le premier site d’e-commerce algérien a été créé en 2010 Guidinni.com, puis plusieurs autres sites ont été créés, eChrily.com qui fait partie des sites pionniers de ventes en ligne créé en juillet 2012.

2) Le système de paiement électronique en Algérie :
Malgré le retard considérable de l’Algérie dans le domaine du paiement électronique, son lancement a en effet été retardé plusieurs fois. Le service du paiement électronique a été officiellement lancé le 04 octobre 2016, il s’articule principalement sur l’utilisation de la carte CIB, et ce à travers tout un réseau composé de 08 actionnaires entre banques et établissements financiers, à savoir : Al Baraka, BADR, BDL, BEA, BNA, CNEP banques, CNMA, CPA et d’autres membres dont : l’Algérie poste, ABC, AGB, Arab Bank, BNP PARIBS...

3) Les modes de paiement du e-commerce en Algérie :


2.1 Paiement par virement bancaire :
Un virement bancaire est une opération de transfert de fonds d’un compte à un autre. Il s’effectue électroniquement entre deux comptes bancaires.
 

2.2 Paiement par mandat ccp :
Le paiement par mandat ccp s’effectue à la poste et dans toutes les postes algériennes adressées au nom du site.
 

2.3 Paiement à la livraison :
L’acheteur paye sa facture d’achat au moment même de la réception du colis. 
 

2.4 Paiement par epay.dz :
Il s’agit du premier site de traitement des données liées au paiement sur Internet en Algérie. Ce système permet de bénéficier d’une carte prépayée pour acheter et vendre en ligne ou encore régler ses factures sans se déplacer. Epay.dz se rémunère grâce au prélèvement d’une commission de 3 à 5% sur chaque transaction.

 

Conclusion :

De nos jours, la technologie continue à se développer à une vitesse stupéfiante. Les innovations technologiques font de plus en plus preuve de leur efficacité. Ces innovations, notamment Internet, ne cessent de conquérir tous les domaines et d’y apporter leurs effets magiques. L’Algérie connaît actuellement un essor technologique et a ouvert ses portes au commerce électronique, mais de nombreux indicateurs révèlent que cette nouvelle pratique n’est pas encore assez développée, et peu utilisée dans le pays. À l’origine de ce retard, un ensemble d'handicapés liés soit au vide juridique qui reste à combler, le manque de compétence dans le domaine du e-commerce, un système bancaire non compatible et s’ajoute à cela une hésitation des consommateurs algériens à renoncer à leurs habitudes traditionnelles de consommation et à suivre la tendance évolutive du e-commerce.

Afin de faire face à cette situation, l’État algérien ainsi que les entreprises doivent entreprendre des mesures afin de promouvoir ce type de commerce tel que : favoriser la création d’entreprises dédiées au commerce électronique, instauration d’un cadre juridique, modernisation du système bancaire… Ainsi l’e-commerce algérien pourrait être un moteur considérable pour la croissance de l’économie nationale.