Foodtech, industrie alimentaire ou technologie de l'alimentation ? Quel que soit le nom que vous donnez à ce nouveau secteur, sa nature et son objectif restent les mêmes : créer de nouvelles façons d’acheter, de stocker, de cuisiner ou de consommer des aliments grâce à la technologie… Ou bien : quand la technologie chamboule le secteur alimentaire.

Comment aider les gens à mieux manger est une vraie problématique, tout comme savoir comment nourrir la population mondiale en 2050. La façon dont nous mangeons est en constante évolution, ce qui ouvre un vaste éventail de possibilités de développement pour la FoodTech. Historiquement, la FoodTech a fait son apparition aux États-Unis il y a quelques années. Aujourd’hui, ce secteur connaît un véritable boom dans toute la planète. Partout, de nouvelles applis, de nouveaux produits et des services innovants offrent aux clients une expérience optimisée. Découvrez ce marché florissant et toutes les opportunités offertes sur tous les continents !

 

 

 

 

Quel est le but de l’industrie de la Foodtech ?

 

L’industrie alimentaire adopte de plus en plus la technologie pour offrir plus rapidement et plus efficacement des produits aux consommateurs. L’idée est d’offrir une réelle commodité aux consommateurs et aux producteurs, car la Foodtech a également un impact positif sur le secteur B-to-B.

En plus de :

-Répondre à une recherche d’authenticité : plaisir gustatif, diversité des goûts et des territoires.

-Développer la « cuisine personnalisée », voire « cuisine qui soigne », et ajuster son alimentation à ses besoins nutritionnels.

-Garantir la qualité, la sécurité et la traçabilité des aliments et des boissons.

-Ouvrir le marché de l’alimentation fonctionnelle, répondre aux besoins spécifiques des différents types de consommateurs et des nouvelles problématiques d’alimentation liées aux allergies et aux pathologies.

 

Et non : la Foodtech ne se limite pas à la livraison à vélo d’un énième concept ! Ce secteur se décompose en 6 domaines distincts :

 

AgTech : Cette catégorie regroupe les startups qui proposent des solutions pour améliorer la production et la qualité de l’agriculture. Ce peut-être par exemple à l’aide de drones, de capteurs ou de logiciels de gestion des étendues cultivables. AgTech concerne également les nouveaux produits agricoles, les fermes de prochaine génération et l’agriculture urbaine.

FoodScience : Ce sont des startups développant de nouveaux produits alimentaires répondant au besoin de transparence des consommateurs, de préoccupations sanitaires et environnementales. Les produits vont des innovations de marché jusqu’à l’utilisation d’ingrédients ou de produits révolutionnaires.

FoodService : Ces startups réinventent l’industrie de la restauration. Cela signifie améliorer la gestion des restaurants et du personnel. Ce peut-être également mettre en relation les consommateurs avec des chefs de cuisine pour de nouvelles expériences de consommation.

Coaching : Dans cette catégorie, les startups répondent aux questions « ma nourriture est-elle bonne pour moi ? » ou « que dois-je manger ? ». Ces services ciblent le client final et l’aident à avoir une meilleure vision de ses achats et de son alimentation afin d’atteindre des objectifs personnels.

Livraison : Les startups répondent ici aux défis de la livraison dans l’industrie alimentaire. Avec la livraison à domicile de produits d’épicerie, de repas de restaurant ou de repas préparés dans des cuisines privées.

Retail : Les startups développent des solutions pour le secteur de la distribution alimentaire. Cela va de la numérisation de la chaîne d’approvisionnement jusqu’à une meilleure expérience d’achat en magasin.

 

Les innovations technologiques dans le secteur agroalimentaire : 

L’innovation peut toucher n'importe quelle étape du processus de création de valeur dans le secteur agroalimentaire, à savoir la production, la logistique, le commerce, la communication ou encore le marketing. Ce sont toutes les étapes du processus qui sont concernées, de la fabrication du produit jusqu’à son conditionnement en passant par les services s’y rattachant.

On parle de : 

-La digitalisation du process des industries agroalimentaires ;

-L’accès des industries agroalimentaires à l’énergie solaire thermique ; 

-Optimisation des procédés agroalimentaires par IRM ;

-L’emballage hydrosoluble ;

-Et bien d'autres innovations…etc.

 

Une Alliance qui profite à la fois au consommateur et au secteur de l’agro-alimentaire :

 

1. La technologie au service du secteur de l’agro-alimentaire :

Le secteur de l’agro-alimentaire comme tout autre secteur n'est pas épargné de l'obligation d'adaptation dans un contexte devenu digital dominé par les nouvelles technologies. De la raréfaction des matières premières et croissance démographique, la nécessité d'optimisation des processus de production, stockage, distribution et lutte contre le gaspillage alimentaire devient élémentaire afin de garantir la sécurité alimentaire pour tous. Mais la Foodtech est également associée à l’innovation. Elle implique la conception et le développement de nouveaux produits alimentaires, mais également l’amélioration et la combinaison de produits existants. Ces deux aspects de la Foodtech définissent ainsi le paysage des startups de ce secteur.

 

2. La technologie au service du consommateur :

Le consommateur actuel veut changer ses habitudes alimentaires mais se confronte à un certain nombre de contraintes sociales comme le manque de temps et d’argent, ou le besoin de praticité. La solution pour concilier ces contraintes et résoudre ce paradoxe se trouve dans les avancées technologiques, susceptibles d’avantager le consommateur pour plusieurs raisons : la localisation, la rapidité de la navigation internet, des choix d’achats ou encore des paiements.

Les entreprises Food quant à elles tentent de s’adapter à ces nouveaux modes « connectés » de la consommation alimentaire et vont intégrer la dimension digitale à leurs business model. Théoriquement, la rencontre de l’alimentaire et du connecté devrait permettre un « gain de temps, une optimisation des qualités nutritives des assiettes, une découverte de nouvelles connexions sociales, un accompagnement ou coaching, des substitutions ». Cela apparaît donc comme un moyen de résoudre le paradoxe qui touche notre société actuelle et de permettre à la plupart des consommateurs de faire évoluer leurs comportements alimentaires comme ils l’entendent.

 

Les enjeux des startups Foodtech :

 

 

 

Conclusion :

Face aux nouvelles exigences et attentes des consommateurs, ce secteur florissant va donc devoir relever plusieurs challenges notamment garantir la disponibilité, la qualité, la sécurité et la traçabilité des aliments en plus d'adapter les processus de fabrication, de stockage et de distribution dans un contexte devenu digital dominé par les nouveaux techniques. Enfin et surtout, adopter la transparence, afin d’éviter de retomber dans les travers de l’industrie où le profit prime avant la qualité et la santé des consommateurs.
 

Article rédigé par : ZIAD R. Nesrine 

Strategy & Marketing Manager chez Leancubator - ASC