Dans un monde en mutation, le secteur financier connaît également un tournant important avec l’apparition des Fintechs, ces entreprises/startups qui veulent changer les règles du marché financier. Ce n'est qu'en 1972 que le mot Fintech est défini, cependant la crise financière mondiale de 2008 suites à la faillite du géant de la banque Lehman Brothers a été un grand tournent pour le mouvement des Fintechs qui ont pu s’imposer auprès du grand public et à entrer réellement en compétition avec les grandes institutions traditionnelles.
 

1) Mais c'est quoi au juste la Fintech ? :


La technologie financière, aussi dénommée fintech, fait référence aux startup technologiques qui concurrencent les acteurs traditionnels de la banque et de la finance en proposant de nouvelles modalités de fourniture de services financiers, des plateformes de financement participatif (crowdfunding) aux outils de gestion de portefeuille en ligne, en passant par les solutions de paiement sur mobiles et donc proposer des services financiers plus efficaces et à moindre coût.
 

2) Un environnement favorable au développement des Fintechs :

Le rapide développement des Fintechs ces dernières années a été rendu possible par la conjugaison de plusieurs facteurs :

-L’attrait croissant du public pour les solutions numériques.
-Une défiance accrue vis-à-vis des banques après la crise financière de 2008.
-Le renforcement de la réglementation financière, qui a entrainé une hausse des coûts de l’intermédiation, rendant ainsi possible l’entrée de nouveaux acteurs.
-Un accès quasi-permanent à des supports informatiques puissants et économiques par les utilisateurs de smartphones permettant aux sociétés Fintechs de fonctionner avec agilité et avec des frais généraux beaucoup plus bas que ceux des entités actuelles.
 

3) Quels sont les différents types de Fintech ? 

Beaucoup de services, pour différentes utilisations se sont développés :

1-Fintech :
Concerne les solutions innovantes touchant les différentes pratiques liées à la fintech comme :
-Le crowdfunding qui consiste en un groupe de personnes mettant des fonds en commun via internet.
-Des applications mobiles et des plateformes qui permettent de gérer ses activités bancaires.
-Les monnaies virtuelles dont le célèbre système de Bitcoins.
-Les paiements électroniques via son smartphone et sur internet, chez les commerçants ou sur des plateformes de e-commerce.

2-L' insurtech :
Les assurtech sont des entreprises exerçant dans le secteur de l’assurance. qui s’appuient sur les nouvelles technologies afin de fournir des services telque :
-la dématérialisation des contrats d’assurance.
-la souscription et la gestion des contrats d’assurance par internet.
-la gestion des sinistres en ligne.
-la personnalisation des offres d’assurance grace a l’intelligence artificielle.
-l’individualisation de la relation client grâce notamment aux outils conversationnels. 

3-La Ragtech :
Concerne les innovations pour simplifier le suivi des contraintes réglementaires financières, ainsi que la gestion intelligente des risques. L’objectif de RegTech est d’améliorer la transparence ainsi que la cohérence et de normaliser les processus réglementaires, de fournir des interprétations judicieuses des réglementations ambiguës et donc de fournir des niveaux de qualité plus élevés à moindre coût.

 

4) Les défis de la Fintech pour les consommateurs :
 

Si le développement de services numérisés proposés par la Fintech répond aux besoins des consommateurs et des entreprises et permettent de réaliser des gains de productivité, il recèle également des risques en matière de cybercriminalité, d’argent occulte et de stabilité financière.

 

1) Les risques liés à la cybercriminalité :
Avec des services offerts exclusivement via internet, les Fintechs paraissent particulièrement exposées au risque de cybercriminalité, c’est-à-dire à des infractions provenant des réseaux informatiques distants portant atteinte aux données qu’elles gèrent ou à leurs systèmes informatiques.

 

2) Les risques liés à l’argent occulte :
Du fait de leur petite taille et de leurs effectifs réduits, les Fintechs sont moins bien armées que les établissements bancaires classiques pour lutter contre toute utilisation indue ou frauduleuse de leurs solutions innovantes, ce qui concerne plus spécifiquement les questions liées au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme.

 

3) Des risques pour la stabilité financière :
Compte tenu de la faiblesse des parts de marché du crowdfunding dans le financement de l’économie, le risque de crédit, qui résulterait de la disparition d’une ou plusieurs plates-formes de financement participatif.
 

Conclusions :

La Finetch a eu un impact majeur sur le marché des services financiers et sur le comportement des consommateurs dans ces secteurs. La FinTech peut être un atout majeur pour les consommateurs en leur offrant davantage de choix, de concurrence et de commodité, et en ouvrant un accès aux services financiers fondamentaux dans des régions du monde où les consommateurs ont été privés de ceux-ci pendant trop longtemps. Il existe toutefois un certain nombre de risques et de préjudices qui découlent de la FinTech. Ceux-ci incluent la cybercriminalité qui reste une préoccupation majeure en particulier lorsque les actifs des gens sont impliqués. 

De ce fait, Les organismes de réglementation ont un rôle clé à jouer pour maximiser les avantages et minimiser les dommages potentiels, en soutenant l’innovation et en atténuant les risques.
 

Article rédigé par : ZIAD R. Nesrine 

Strategy & Marketing Manager chez Leancubator - ASC